La symbiose dans l’art, en question!

Fabien Roidor

Par l’intelligence du vivant

Mon approche est une mise en oeuvre par mes échanges avec les plantes. Elles questionnent mes perceptions, ma manière de créer, d’agir, d’être au monde.

La plante offre sa vie et sa présence vibre à travers sa couleur que je prélève. La sensualité de son grain, de sa teinte, témoigne de mes sens éveillés et me ramènent à qui je suis.

J’invite le « regardeur » à s’éveiller à ces « autres » plus subtils. A considérer l’humanité qui l’habite à travers ces parallèles ressentis.

C’est bien de perception dont il est question. La perception même de ce que peut être oeuvre. La vie un art, qui questionne la forme, l’approche et la reconnaissance des vibrations, témoigne de la vivance.

Je me décrirais comme un « Artiste lucide »

Originaire du Jura français, Je vis et travaille actuellement en Haute Savoie. Diplômé de l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Mes peintures sont présentes dans diverses collections privées et publiques en France et à l’étranger. J’ai également dans les années 2000 animé la programmation de la galerie Pitch à Paris, et assuré le poste d’attaché culturel pour la ville d’Annecy le Vieux.

Depuis il y a eu une prise de conscience de la destruction systématique du vivant. Alors agir différemment, reposer les questions. S’approcher d’une cohérence globale pour créer, agir et penser ces nouveaux paradigmes en respectant la vie. La peinture comme point de départ, j’interroge mes savoir faire, et c’est en plantant des arbres, des fleurs que j’ai retrouvé une cohérence. J’observe dans le silence, contemple les surprises de la nature. De ces plantes, j’en libère les pigments que j’utilise pour peindre. Mes dernières peintures dévoilent ce long processus. Révéler la subtilité de ces couleurs qui portent une part de magie. Ce travail exigeant est unique par la durée qu’impose la croissance même des plantes.

Cette approche artistique questionne mes propres gestes et actions, et mon lien au vivant. Ma démarche se joue de grands écarts, motivé par le désir de tester, d’incarner des tentatives, une manière d’être au monde. J’oeuvre dans une retenue de matière première et favorise la présence.

Essaie de gomme végétale

Rechercher, tester, adopter de nouveaux outils, c’est l’apparition de nouvelles formes

 

Epreuve de l’espace temps

Branche de chêne sans valeur, juste caressé, le bois révèle son histoire.

Pouvoir retrouvé

Bois peint avec des pigments végétaux à la tempéra

Indigo & sève d’acacia sur papier

L’or alchimique

Transformation de la matière à la lumière, ou le cheminement de la perception des sens

photo (Thierry Porchet) : Extrait de safran pur